Guide de l'amateur

Sommaire

histoire de l'affiche

L'affiche témoin de son temps

L'affiche, de l'objet publicitaire à l'objet de collection

L'affiche originale, expertise et classification


 

Vers 1870, l’Affiche est le support de communication publicitaire privilégié. Imprimée en lithographie, procédé technique nouveau qui ouvre de larges horizons, elle attire artistes et créateurs et devient en même temps un objet d’Art.

Dès 1890, une Galerie d’Art présente des Affiches. Depuis, l’intérêt n’a cessé de s’amplifier.

 

 

Belle Epoque 1890 – 1914 : Dans une société qui s’ouvre à la consommation et à ses plaisirs, des artistes comme Chéret, Cappiello, ou encore Toulouse‐Lautrec nous offrent des images pleines de fantaisie et de liberté. Les murs se peuplent de ravissantes jeunes femmes, dans des nuances subtiles, douces et éclatantes.

 

 

Art Nouveau 1890 – 1914 : Puisant son inspiration dans la nature, ce mouvement est représenté par des artistes tels que Grasset, Mucha ou bien encore Privat Livemont. Le style est défini par des motifs floraux, parfois travaillés jusqu’à l’abstraction, ainsi que par des couleurs riches et luxuriantes.

 

 

Art Déco 1925 – 1940 : Ce mouvement trouve son origine dans la fascination de l’époque pour le progrès, la vitesse, le modernisme ; et est incarné par des artistes tels que Cassandre, Colin, Carlu,… Un lettrage au caractère épuré, des volumes angulaires et de larges aplats de couleurs : tels sont les signes distinctifs de ces affiches.

 

 

Années 50 : Le concept crée l'affiche. L'économie est florissante, l'humeur enjouée. Les Affichistes, tels que Savignac, Morvan, Villemot et autres, imposent des images drôles et pertinentes qui trouvent leur force dans le concept. Les couleurs vives et tranchées s’adaptent aux nouveaux produits..

 

 

Années 70 : Changement de cap : l’Affiche devient protéiforme. Toujours dans un domaine commercial, mais aussi culturel ou politique, elle invite photographes, illustrateurs, et agences publicitaires.

 

 

 

 

Par son expression directe, l’Affiche s’impose comme le média de référence dans toutes les grandes transformations de la société.
A ce titre, elle laisse une trace indélébile dans la mémoire collective. Et l'on recherche l'affiche autant pour son image, que pour le souvenir inconscient qu’elle provoque chez chacun d’entre nous.

 

 

 

 L’Affiche est aujourd’hui recherchée, collectionnée, cotée. Elle est aussi conservée dans les musées et bibliothèques (à Paris, au musée de la Publicité au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque Nationale, au fonds iconographique de la Bibliothèque Forney, ou bien encore dans des musées thématiques).

Et pourtant…

Les Affiches, produits d’une commande, étaient destinées à être collées sur des murs, et avaient vocation à disparaître. Et pourtant... immédiatement, elles séduisent par leurs qualités esthétique, artistique, et leur résonnance dans notre quotidien. À ce titre, elles sont détournées de leur destination première.
L’affichiste parvient à créer un désir irrésistible pour l’objet promu, mais aussi pour l’affiche elle‐même. Collectionneurs et amateurs sont rapidement conquis.


L’Affiche entre dans le Marché de l’Art et de la Collection, où amateurs et collectionneurs lui donnent ses lettres de noblesse et définissent les contours de son marché.

 

 

 Une Affiche résulte de la commande passée entre un industriel, éditeur,… et un illustrateur, une agence,...
Il s’agit toujours d’un multiple, imprimé en nombre et destiné à être affiché.
L’Affiche est originale si elle a été imprimée suite à cette commande.

 

• la qualité intrinsèque de l’Affiche
• la cote de l’artiste
• le sujet
• la rareté
• l’état…
sont autant d’éléments qui peuvent intervenir dans l’évaluation du prix d’une affiche.

 

Conformément aux règles d'usage, les affiches sont décrites selon les critères suivants:


Condition A : Très bon état. Fraîcheur des couleurs. Sont admis: marges défraîchies, plis ou légères déchirures, petites restaurations ne modifiant pas l'aspect initial de l'affiche. 


Condition B : Bon état. Défauts sur les marges, plis, déchirures, coupures avec petits manques de papier pouvant entraîner de légères restaurations, sans modifier l'aspect général de l'affiche.


Condition C : Assez bon état. Défauts aggravés pouvant nécessiter des restaurations plus importantes avec modification de l'aspect général de l'affiche. 


Les nuances + ou - apporteront plus de précisions.


Les dimensions sont exprimées en cm et en inch.